• Comment pensez-vous que les goûts esthétiques se mettent en place ?

     

    La première condition est : le conditionnement

    La seconde condition est : l'effet de la mécanique des symbolismes naturels.
    Il ne s'agit pas d'un ordre hiérarchique, les deux principes actifs sont tantôt en association et tantôt en friction.

    Si un homme trouve une écrevisse belle, c'est qu'elle est belle pour tous les hommes.
    Mais attention, le conditionnement interviendra alors pour nous la faire voir telle que son programme l'exige.

    Une chose peut être reçue comme belle au niveau du subconscient et non admise comme telle au niveau du conscient ou de l'inconscient.

    La façon dont elle est reçue au niveau du subconscient est la partie concernée par le symbolisme naturel ou "sacré".

     


    votre commentaire
  • La vérité ou ce que je crois comprendre.

    La réalité ou ce que je crois percevoir.

    La satisfaction, ou son contraire, ne dépend que du niveau d’exigence, plus un esprit est exigent avec la « vérité », moins il peut être satisfait.

     

    Par conséquent, il peut trouver la quiétude dans l’abandon de la quête, il ne visite plus le monde en espérant trouver des réponses. Il abandonne. Ainsi, il laisse le champ libre à ce qui dans l’être peut se permettre de voyager réellement dans un espace qui ne peut être saisi entièrement par la raison, mais qui peut être «contacté» par «l’intelligence», celle-ci n’ayant pas grand-chose à voir avec la raison.

     


    votre commentaire
  • Le nihilisme n'est-il jamais qu'un état provisoire ? Ou alors une posture polémique ?

    Le nihilisme n'est pas une posture, à moins que la torsion d'un tétanisé en soit une pour vous, le nihilisme est une pathologie, du-moins il en est l'expression. Toutes les formes de nihilismes sont pathologiques, je parle de la "négation de soi". Toute négation est pathologique et j'ai peur que dans la plupart des cas ce ne soit pas du provisoire.


    votre commentaire
  • Les droits, les lois, tout cela est une affaire de papier au bout du compte. La "liberté", "l'égalité", l'émancipation, l'indépendance, tout cela ne se fera pas par le papier. Pas plus qu'on a aboli l'esclavage en retirant les chaînes, l'esclavage existe bel et bien toujours, même sans chaînes et fouets, il est consenti de nos jours, cela le rend transparent.

    Le droit à la liberté et au reste, ne peut que se chercher et s'obtenir au fond de notre cerveau, du cerveau de chacun, tant qu'on attendra des autres, de la société, de son conjoint ou de ses enfants, un quelconque droit, une quelconque liberté, on rêve tout haut.

    Mais messieurs, mais mesdames, voyez si dans vos maisons, vous ne transmettez pas à vos enfants toutes les conditions qui leurs rendront bien difficile le chemin de la liberté.

     


    votre commentaire
  • Ce n'est pas important, la compréhension.

    La compréhension est une vapeur, alors que l'incarnation est un rocher !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique