• Du chemin (16)

    Il faut vraiment que tout t'ait abandonné pour aller ce chemin où rien ne se construit.

    Marcher dans le désert, et aspirer à l'oasis. Quelle folie !

    A chaque fois, je crois avoir suffisamment renoncé, mais non il restait dans le fond du placard, un vieux pot de confiture, laissé là parce qu'elle était amère, faite avec des fruits pas assez mûrs.

    Le désir de vouloir sauver le monde est encore le désir de vouloir se sauver soi !

     

    Pourquoi être en quête de respect, d'amour, ce compassion ou d'autre chose ? Le concept de la quête est faussé, courrons-nous derrière les trains ?

    Mais nous cherchons notre nourriture. Les besoins du corps nécessitent qu'on fasse un effort. Il faut se baisser continuellement, le pain ne vient pas de lui-même à notre bouche.

    Par extension nous adoptons la même attitude vis-à-vis de choses comme l'affection, l'amour, la paix, le respect, etc.

    Mais le résultat est contraire, comme ce ballon posé devant nous auquel on donne sans le vouloir un coup de pied qui l'envoie plus loin à chaque fois que l'on se baisse pour s'en saisir.

    En matière d'esprit, tout est là déjà, et dès qu'on se met en quête, tout passe derrière un mur de brouillard.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :