• Quel âge avait-il ? (3)

    Les bruits, ceux du monde des humains, les chansons sur leurs lèvres, il ne voulait pas les entendre. C’est pourquoi il se laissait glisser dans sa bulle. Là où les chants qui s’adressaient à lui l’entraînaient. Il les suivait comme le chien poursuit une odeur la truffe en l’air ou rasant le sol. La mélodie souvent prenait une forme de message verbal, composé de mots et parfois des images aussi. Pourquoi ne pouvait-il pas leur accorder sa confiance à ces gens, ses proches ?

    Sans doute parce que la musique de leurs mots et celle de leurs gestes sonnaient faux. Celle qui était devenue sa « vraie mère » venait à lui chaque jour pour le mettre en garde. Il avait cinq ans maintenant, et souvent on l’apercevait assis à même le sol,  dans une de ces positions que les enfants aiment adopter, en tailleur, les paumes posées en une caresse sur la terre. La présence de sa « mère » ne le quittait plus, et lorsqu’il se tenait debout, marchant dans la cour de la maison ou vers l’école, il la sentait monter en lui par les pieds. Il en était tout ému. Sa façon de marcher avait changé, il ne voulait plus taper le sol, alors il mettait toute son attention dans chacun de ses pas et chacun de ses pas était devenu mot d’amour. Que lui disait-elle sa « mère » ? Oh, elle lui racontait des histoires du passé, mais aussi des histoires du présent et sûrement des histoires de tous les autres temps, des temps à venir et des temps qui ne viendraient pas. Mais surtout, elle lui rappelait de se méfier de ce que les grandes personnes disaient. Qu’elles ne savaient pas de quoi elles parlaient, que cela faisait bien longtemps qu’elles ne l’entendaient plus.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :