• Pression inconsciente

     Que se passerait-il dans la tête de l’homme qui refuserait le stress qu’on veut lui imposer, la relation psychologique avec les autres qu’on voudrait lui enseigner, le social qu’on voudrait lui montrer, les valeurs qu’on voudrait lui inculquer, ce rythme de vie, cette façon de penser, de participer, et de vivre la nature ?

     

    Cet homme ne pourrait pas trouver sa place, il ne pourrait pas fonctionner « correctement », il se sentirait en décalage avec une autre façon, plus profonde, de porter la vie en lui.

     

    Son premier réflexe serait de retourner à la vie sauvage, mais il ne le pourrait pas, ce n’est pas possible de vivre seul, et encore lui faudrait-il trouver un endroit non exploité ! Chaque homme a cette pression inconsciente dans sa tête : il n’y a pas de marge de réaction.

    On lui crierait : « Tes idées sont inapplicables, tes sentiments, ta relation avec les choses, personne n’en veut, personne ne le vit et personne ne voudrait le vivre, personne ne veut le partager avec toi, voilà pourquoi tu dois crever ! ».

    Cette pression, elle est là, bien réelle. Voilà de quoi il est intéressant de parler, non seulement comment cette pression s’installe, mais aussi comment elle s’exprime. Elle est en grande partie inconsciente…

     

    Mais là, vous parlez de l’extraction d’un homme de son monde moderne ?

     

    Non, je ne parle pas de cela, qui est une utopie. Je parle du quotidien de chaque homme, de la réalité psychologique de chacun, comment chaque homme mastique sa bouchée de viande, le chemin vers le boulot, l’enfant son chemin vers l’école. Cette pression est permanente, dans la nuit, comme dans le jour, elle est absolue et écrasante, à tel point qu’il n’y a pas de place pour autre chose.

    Dans ces conditions, la capacité de voir, de sentir, d’échanger avec le réel est impossible, la capacité de penser, de raisonner, de rêver, d’inventer l’est tout autant, et donc pas de lien, pas d’harmonie avec l’autre et avec soi. Ce ronron obsédant est sous-jacent à chacun des gestes, même quand on caresse un chien ou un enfant, c’est là. L’action la plus ordinaire est produite par cette...

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :