• "Non-faire" (2)

    La raison comprend une action comme : monter. Elle comprend une autre action comme : descendre. Elle comprend encore une autre action comme : ne pas monter et ne pas descendre, ce qui revient à ne pas bouger. Toutes ces actions sont des "faire", un "non-faire" ne sera jamais produit par la raison, il ne découle pas d'un choix et d'une analyse, mais d'une polarité mentale qui ne se produit d'ordinaire que par accident, choc émotionnel violent, hypnose, état de santé fiévreux, etc... mais certains travaillent leur esprit afin de se retrouver dans cet état beaucoup plus souvent, et les disciplines qui le proposent sont nombreuses de par le monde et portent différents noms, Le raja yoga en est une par exemple. Ces types d'actions, la raison les qualifie comme des actions opposées ou contraires, mais dans le cadre toujours d'un système d'analyse qui lui est propre.

    Le "non-faire" de descendre (qui n'est pas ne pas descendre) est un réel contraire parce qu'il se produit à l'intérieur d'un état mental qui échappe au "moi". Ce qui se produit par l'effet de cet état mental (ou état de conscience) est incomparable à tout autre phénomène, l'entraînement du type sportif ou la plus haute concentration ne sont pas en mesure de produire quelque chose de comparable.

    Par un non-faire, j'ai vu par exemple, un homme neutraliser des agresseurs armés, sans les toucher. Un autre homme traverser une zone occupée par des lions sans qu'ils semblent le voir. J'ai vu un homme tirer à l'arc sur une cible à 80 mètres qui était derrière une butte de terre, donc invisible pour lui, et la flèche toucher un point aussi petit qu'une mouche.

     

    Des preuves ?

     

    Des preuves de quoi ? Tout le monde a l'expérience de ce dont je parle plus haut.
    Par exemple : ne t'es t-il pas arrivé de conduire ta voiture pendant quelques minutes dans une espèce d'absence, ton esprit comme occupé ailleurs dans des "faire" plus importants pour le "moi" et te rendre compte tout d'un coup que tu ne te souviens plus du trajet ni des événements, avec l'impression qu'une autre part de toi a géré, très bien géré d'ailleurs ?

     Le "scientifique" que tu es dira sans doute : mais c'est de la distraction !! ça peut en être comme ça peut être autre chose, la distraction génère souvent des accidents.

    Cet exemple est censé illustré une de ces conditions mentales ordinaires et courantes, quelque chose qui arrive à tout le monde et qui invite à la méditation sur le "comment" le moi se trouve différemment impliqué au niveau de ses moyens de contrôle sur les choix et actes quotidiens, une explication scientifique peut oser avancer une théorie mécanique sur les fonctionnements du cerveau, cela ne s'oppose en rien à des faits. Ce serait comme vouloir opposer des vérités à des réalités.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :