• Inerte l'écriture, inerte et dangereuse ?

     Platon a instruit en son temps le procès contre l'écriture.
    Il jugeait que l'écriture étant inerte, elle ne savait pas se défendre et pouvait donc être manipulée et détournée de son message initial. Il voyait l'écriture comme une momie, un sarcophage emprisonnant la pensée.Dans quelle mesure avait-il raison ? Tort ?

     

    Platon se trompait. L'écriture possède toutes les particularités de la parole, lorsqu'elle est enregistrée, les faiblesses et les points forts sont sensiblement identiques.
    Je pense qu'elle contient même une force plus grande, dans les chemins qu'elle peut emprunter dans le cerveau. Peut-être savait-il qu'il se trompait, sinon, il se serait contenté de faire comme son maître.

     Je démens en clair le propos attribué à Platon qui dit que l'écriture est inerte. Mais qu'elle le soit ou non ne change rien à son caractère dangereux.

     

    Comment déterminer la dangerosité ? Est-ce l'auteur qui produit quelque chose de dangereux ?

     

    Si l'on s'accorde sur le fait que Platon savait mieux que la plupart se servir des mots et des pensées, alors on doit concevoir qu'il est potentiellement plus dangereux que les autres.

    L'acte d'écrire comporte un danger par rapport au système hiérarchique et autoritaire qui peut vous faire reproche d'avoir écrit, et dans ce cas le danger est pour l'auteur.

    Mais le danger pour autrui est bien dans l'acte de lire. Ainsi, je ne sais quel usage vous pouvez faire des mots que j'écris, à priori, tous les mots représentent un danger, qu'ils soit prononcés ou écrits, c'est pour cette raison précise que l'écriture ne peut être présentée comme "inerte".

    Excès de précisions ou défaut de précisions, cela rend évident la non-inertie.

     

    Extrait d'une conversation sur un forum.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :