• Du mental (2)

    Ta question sur la cohérence m'a paru s'appliquer à la démarche intellectuelle, mais j'aurai du me douter...

     

    J'explique : si avant de faire le premier pas, tu n'es entier, qui fait le second, ou finalement l'ultime, si tu ne rassembles pas en chemin les éparpillements naturels ? Peu importe peut-être puisque tu te dis simplement compliqué.

     

    La pomme n'est-elle pas entière dans la fleur ?

    La fleur n'est-elle pas entière dans la branche ou l'arbre qui la porte ?

    L'arbre n'est-il pas entier dans la graine qui est son origine ?

    Qu'y a-t-il à rassembler ? De quels éparpillements parles-tu ?

    N'allons-nous pas d’entièreté à de nouvelles entièretés ?

     

    Je me brûle la langue en buvant un thé trop chaud... crois-tu que les cellules de mon corps qui sont occupées à régénérer le lieu de l'inflammation vont dans le sens d'une décision que je prendrais à ce moment-là au sujet de quoi que ce soit ?

     

    Bien sûr que non, les cellules sont autonomes et ne suivent pas une décision que tu prends. Mais je ne nie pas que les décisions qui sont prises à un niveau plus profond en règle générale interviennent bien dans les décisions de nos cellules, comme je ne nie pas que quelle que soit la profondeur de cex niveaux, elles peuvent être rapprochées de la surface.

     

    Non, même si elles concourent à faire en sorte que quelque chose en moi aboutira à son intention. Ce que je nomme cohérence c'est cette unité de toutes les pièces du corps pour se rejoindre dans l'intention. On dit dans le Védisme qui si on atteignait la cohérence, on ne pourrait pas vivre plus de quinze jours sans s'effondrer, sans perdre sa forme humaine.

     

    Si tu nommes « cohérence » en effet le « grand principe » qui semble habiter l'infiniment petit, comme l'infiniment grand, le « principe de l'intention », il me faut réentendre ta question.

    J'ajouterais qu'on ne pourrait pas vivre une seule seconde sans changer de forme.

     

    En quelques mots, elle disait : que nous pouvions choisir à la naissance soit quelles cartes nous étaient données soit de nous les laisser attribuer selon la « chance », destin, sort, etc.

    Dit autrement: que nous décidions à la naissance quelles sont nos cartes ou à quel destin nous nous laissons aller.

    Deux attitudes : l'une intentionnelle relevant d'une volonté inconnue, l'autre bon enfant, paisible et insouciante...

    Elle ajouta que la naissance n'est pas un moment du passé relatif à notre conception... certains ne naîtraient jamais... mais la naissance est le moment où enfin nous décidons de choisir les cartes que l'on va jouer... et peu importe ce qu'il advient.

     

    Là, il me semble que c'est à chaque instant que se présente cette impression de chois, pas plus à la naissance que chaque jour, mais ai-je dit impression ?

     

    Alors la cohérence est l'intégration dans chacune des parties de notre être de cette intention que l'on ne peut plus remettre en question, jamais. De là ma question : comment au mieux intégrer, vibrer dans l'unité d'une seule intention ? Lorsqu'on est aussi multiple que divers, aussi continu que peut l'être un corps hétéroclite en perpétuelle reconstruction ?

    Ta réponse n 'éclaircit pas le sens « sens » du premier pas.

    Ta simplicité n'est-elle pas une équivoque qui te permet de glisser hors de tes cartes ?

     

    Nous faisons au mieux de toute façon, quels que soient notre conscience, nos désirs et ambitions, nos peurs et regrets, nous faisons au mieux ! Le « petit » est en continuelle reconstruction parce que le « grand » est en continuelle invention. Il n'y a pas de question en fait (vibrer, intégrer au mieux dans...) c'est ce que nous faisons que nous le voulions ou pas.

    Si la simplicité doit permettre de glisser « hors de », je prends. Si elle doit permettre de me fondre « en de », je prends. Mais qu'en penses-tu ?

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :