• Du guerrier et de la conscience (9)

    La voie du Samouraï ou le Rônin

    - Dans le « non-faire » qui est l'opposé de toute action, c'est la participation d'un monde en toi, « tu » ne penses plus, « tu » ne sens plus, c'est le monde qui pense et sent en toi.

     

    - Ça je connais. Sur le chemin de Compostelle, je baignais dans quelque chose de cet ordre-là, et c'est cette mouvance qui m'avait fait partir, presque du jour au lendemain. Avant, tout était toujours très compliqué, je pensais trop, dans la peur de ce qui pourrait arriver...

    Mais je sens dans ce que tu dis, un niveau de profondeur, que cela n'a pas atteint chez moi.

    Ça me quitte, ça revient... ce "fruit" ne m'est pas inconnu.

     

    - Oui Michelle, c'est une expérience connue, j'en suis sûr.

    Que peut-on ajouter sur les épaules de l'homme qui porte déjà sa charge maximum ? Une cerise sur son fardeau et l'homme est à terre. Bien entendu, il est aisé de tricher et de pratiquer l'auto-contentement, c'est pour cette raison que la vie du guerrier se veut intense. L'impeccabilité c'est surtout un moyen de disposer de toute l'énergie libérée par l'absence de ressentiments tels que le remord, le doute.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :